Unicef Luxembourg

unissons-nous pour les enfants

Environ 130 millions de femmes et filles dans le monde sont excisées et trois millions de filles subissent chaque année le même sort.

L’excision féminine est une tradition extrêmement cruelle et dangereuse pour la vie et la santé d’une fille et cause des souffrances physiques et psychiques très douloureuses et souvent irréversibles. Les conséquences sont terribles : Souvent, sans anesthésie et dans des conditions peu hygiéniques, l’excision entraîne des infections qui peuvent causer des affectations chroniques ou même la mort.

Même si les filles survivent cette tradition cruelle, elles sont marquées à vie.

L'excision génitale féminine - De quoi s'agit-il?
Dans 80 % des cas, l’excision signifie l’ablation totale du clitoris et des petites lèvres. Dans certaines régions, les grandes lèvres sont même excisées et les deux côtés de la vulve sont cousus ou serrés pour qu’ils se soudent. Seulement une minuscule ouverture est laissée pour l’évacuation de l’urine et du sang menstruel. Ainsi, à l’âge adulte, ces femmes gravement maltraitées doivent être incisées lors de chaque accouchement, voire même avant chaque rapport sexuel.

 

LA SITUATION AU SOUDAN

Suite au grand intérêt et au soutien généreux de nos donateurs depuis 2011, UNICEF-Luxembourg continuera à soutenir cette année-ci son projet contre la mutilation génitale féminine au Soudan, où l’excision féminine est encore fortement répandue et où 8 filles et femmes sur 10 sont actuellement excisées.

LES CAUSES – UNE PRESSION SOCIALE ET ÉCONOMIQUE

Au Soudan, l’excision des filles est considérée comme une étape nécessaire pour assurer qu’elles soient prêtes à l’âge adulte et qu’elles puissent faire un « bon » mariage – souvent essentiel pour leur acceptation sociale et leur protection économique. Si les familles ne répondent pas à ces attentes sociales, leur fille risquera d’être exclue de la société. Dans cette optique, l’excision est perçue comme le meilleur choix pour lui assurer un bon futur. Il s’agit donc d’une convention sociale, dont le respect semble être dans le meilleur intérêt de tous.

LE SOUTIEN D'UNICEF-LUXEMBOURG – LA SENSIBILISATION ET LE DIALOGUE

Les familles abandonneront cette coutume uniquement lorsqu’elles seront convaincues que la plus grande partie ou l’ensemble de leur communauté fera le même choix au même moment. C’est pourquoi, l’UNICEF entreprend les activités de sensibilisation suivantes :

•    Des discussions collectives menées par des personnalités de confiance comme les chefs de village et les dirigeants religieux.
•    L’identification d’autres priorités qui amélioreront le bien-être des communautés, sans que l’abolition de l’excision féminine ne soit perçue comme une menace à leurs traditions.
•    L’utilisation de mallettes spéciales remplies de matériel pédagogique dans les villages, couvrant des thèmes comme la santé, la nutrition, la maternité et d’autres sujets importants pour la communauté.
•    La sensibilisation par des jeux de rôle, des chansons, des histoires, des danses et toute autre méthode non-agressive expliquant les dangers de l’excision féminine.

Plus d'informations sur le projet >

Progrès réalisés suite aux activités de l'UNICEF
•    4 des 15 Etats fédéraux pénalisent l'excision féminine, soutenus par des juges et agents de police formés dans la matière
•    500 communautés ont introduit l'abandon collectif grâce à l'initiative « Saleema » (10.000.000 de personnes ont été atteintes)
•    Formation de conciliateurs communautaires
•    Participation de nombreux clubs de jeunes au mouvement d'abandon par l’organisation de représentations de théâtre ou de compétitions entre écoles.

 

Comment aider?

Dons par virement:    

CCPLLULL IBAN LU71 1111 2144 2050 0000

Mention « STOP FGM  ».

Plus d'informations >

Dons par Internet:

Il est également possible d’effectuer en don en ligne sur www.unicef.lu

Contact

UNICEF-Luxembourg
Tel.: 44 87 15
Email: contact@unicef.lu

Retour

En apparté...

Newsletter

Pourquoi s'inscrire?

Nvision S.A. — © 2009 Unicef Luxembourg