Unicef Luxembourg

unissons-nous pour les enfants

Il est estimé que près de 250.000 filles et garçons de moins de 18 ans sont aujourd’hui recrutés et employés de force par des groupes et des forces armés à travers le monde. Certains d’entre eux n’ont même pas 10 ans.

Inconscients face à la mort, manipulables et proies faciles, ces enfants sont les pions sacrifiés d’un jeu mortel pratiqué par les adultes. Malgré une accélération de la lutte pour libérer les enfants de la guerre, le recrutement illégal d’enfants reste une réalité massive et mondiale.

Pour l’UNICEF, il est d’une importance cruciale de réinsérer ces enfants dans la société et de leur rendre une partie de leur enfance. Afin d’éviter une génération perdue, l’UNICEF s’engage à prévenir le recrutement des enfants et propose aux enfants libérés des services et des soins adaptés et individuels. En effet, la réinsertion des jeunes victimes est un enjeu central. Il ne s’agit pas seulement d’empêcherl’engagement d’enfants à des fins bellicistes, mais il faut également ramener à la vie ceux qui ont été privés du droit d’être enfant.

Pour lutter contre cette injustice, l’UNICEF mène des programmes de prévention de recrutement, de prise en charge, ainsi que de réinsertion dans la société. Ces programmes ont pour objectif de sortir les enfants des groupes et des forces armés, d’assurer leur accès aux services socio-sanitaires essentiels, de reconnecter ces enfants avec un environnement protecteur et leur famille, si cela s’avère possible, ainsi que de leur proposer des alternatives durables grâce à la scolarisation, à l’apprentissage d’un métier, au soutien psychosocial et au soutien des communautés qui les accueillent.

Grâce aux programmes soutenus par l’UNICEF, près de 100.000 enfants associés à des forces et groupes armés ont pu être soutenus dans leur libération et leur réinsertion depuis 2001.

En ce 12 février, jour anniversaire de l'adoption du Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant, concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés, l’UNICEF s’engage à ce que cette journée internationale ne soit non seulement un moment de prise de conscience, mais aussi l’occasion de réaffirmer sa ferme résolution à éradiquer ce fléau pour créer un monde plus juste.

C’est pourquoi l’UNICEF demande aux gouvernements de n’épargner aucun effort pour mettre fin au recrutement et à l’utilisation illicite d’enfants par des groupes ou forces armés dans toutes les régions du monde, et de veiller à ce que les procédures d’enrôlement et de recrutement dans les forces armées respectent le droit international applicable.

Qu’est-ce qu’un « enfant soldat » ?
Un enfant soldat est une personne de moins de dix-huit ans qui fait partie régulièrement ou occasionnellement de toute force armée ou groupe armé, en quelque qualité que ce soit, notamment mais non exclusivement en qualité de cuisinier, de porteur, de messager ou de personne accompagnant de tels groupes, en dehors de leurs familles. Cette définition comprend les filles recrutées à des fins sexuelles ou pour contracter un mariage forcé. Elle ne renvoie donc pas seulement aux enfants qui portent ou ont porté les armes.

 

A propos de la Convention Internationale relative aux droits de l’enfant

La Convention Internationale relative aux droits de l’enfant de 1989 a été le premier texte à bannir le recours aux enfants soldats. A travers son article 38, elle interdit l’enrôlement des jeunes de moins de 15 ans. Mais cette convention, s’adressant aux Etats, laisse la faculté aux groupes armés d’utiliser les enfants. De plus, la limite fixée à 15 ans laisse un grand vide pour les enfants de 15 à 18 ans. C’est pourquoi un protocole fut adopté par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2000 (entré en vigueur le 12 février 2002), qui élève l’âge minimal de participation aux conflits armés de 15 à 18 ans.

A propos de l’UNICEF

Depuis 1946, l’UNICEF, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance, s’engage dans le monde entier pour le bien-être des enfants. Travaillant en collaboration étroite avec les gouvernements, les agences des Nations Unies et un nombre important d’organisations nationales et internationales, l’UNICEF est actuellement présent dans plus de 150 pays en voie de développement.

Les 5 domaines prioritaires du Fonds des Nations Unies pour l’enfance sont : l’éducation des filles, la petite enfance, les programmes élargis de vaccination, la lutte contre le VIH/SIDA et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation et la discrimination.

Contact

UNICEF-Luxembourg
Tel.: 44 87 15
Paul Heber
Responsable de la Communication
Email: pheber@unicef.lu
 

Retour

En apparté...

Newsletter

Pourquoi s'inscrire?

Nvision S.A. — © 2009 Unicef Luxembourg