Unicef Luxembourg

unissons-nous pour les enfants

Environ 130 millions de femmes et filles dans le monde sont excisées et trois millions de filles subissent chaque année le même sort.

L’excision féminine est une tradition extrêmement cruelle et dangereuse pour la vie et la santé d’une fille et les conséquences sont terribles : Souvent, sans anesthésie et dans des conditions peu hygiéniques, l’excision entraîne des infections qui peuvent causer des affectations chroniques ou même la mort.

Même si les filles survivent cette tradition cruelle, elles sont marquées à vie.

La situation au Soudan

Suite au grand intérêt et au soutien généreux en 2011, UNICEF-Luxembourg soutiendra cette année-ci un projet contre la mutilation génitale féminine au Soudan, où l’excision féminine est encore fortement répandue avec un taux net de 85,6% de filles et de femmes actuellement excisées.

Les cause - souvent une pression sociale accablante de la communauté

A « Mer rouge » p.ex., un Etat fédéral soudanais de l'Est majoritairement peuplé par des tribus Beja qui sont connus pour leur conservatisme, les femmes sont marginalisées et n'ont pas droit à participer à la vie publique. Depuis des siècles, la mutilation génitale féminine y est pratiquée sous ses formes les plus cruelles. Même si l'attitude envers cette pratique a déjà fortement changé, les craintes que leur fille ne soit jamais mariée ou socialement acceptée, sans avoir subi une excision, surpassent les propres expériences douloureuses des mères, indiquant ainsi à quel point cette pratique cruelle est incorporée dans leurs coutumes.

La sensibilisation et le dialogue - des outils indispensables pour aboutir à un changement de mentalité

Après des discours avec les dirigeants communautaires et religieux, il faut surtout – à cause de la subordination culturelle des femmes – identifier des hommes disposés à couper le silence sur la mutilation génitale féminine : Généralement, la persuasion et la mobilisation résultent particulièrement de discussions au sein de la communauté au sujet des filles de leur entourage qui n'ont pas survécu leur excision, des risques à la santé subies lors d'un accouchement par des femmes excisées, ou encore des problèmes rencontrés lors de rapports sexuels dans leurs couples.

L'initiative multimédia Saleem - instrument-celf dans la lutte contre l'excision féminine

Saleema est un mot arabe qui signifie intact, parfait, créé par Dieu. Partout dans le pays, des affiches, des dépliants, des séminaires, des représentations de théâtre et de musique et des commentaires dans les journaux et à la radio diffusent le message Saleema. Ce dernier crée une nouvelle norme sociale qui considère une fille comme parfaite déjà à sa naissance. Ainsi, une fille non-excisée est considérée comme belle et valable et qui peut se marier sans devoir être excisée.

Le soutien d'UNICEF-Luxembourg

L'abolition de l'excision féminine nécessite de la patience et une présence physique continue de l'UNICEF et de ses partenaires sur le terrain. Souvent dans une communauté, les efforts de sensibilisation prennent jusqu'à 18 mois avant que les gens ne commencent p.ex. à contester la contrainte sociale.

Voici les activités les plus importantes que l’UNICEF vient déjà de réaliser au Soudan et dont l’expansion du projet sur toutes les régions du pays nécessite du soutien :

  • 4 des 15 Etats fédéraux soudanais pénalisent l'excision féminine, soutenus par des juges et agents de police formés dans la matière
  • 500 communautés ont introduit l'abandon collectif grâce à l'initiative Saleema
  • des conciliateurs communautaires ont été formés
  • des associations de jeunesse participent au mouvement d'abandon en organisant des représentations de théâtre ou des compétitions entre écoles.

 

Comment aider?

Dons par virement:    

CCPLLULL IBAN LU71 1111 2144 2050 0000

Mention « STOP FGM  ».

Plus d'informations >

Dons par Internet:

Il est également possible d’effectuer en don en ligne sur www.unicef.lu

Contact

UNICEF-Luxembourg
Tel.: 44 87 15
Email: contact@unicef.lu

Retour

En apparté...

Newsletter

Pourquoi s'inscrire?

Nvision S.A. — © 2009 Unicef Luxembourg